Vivre son deuil

Comment survivre au décès d'un parent ?

Votre mère ou votre père vient de mourir. Que vous ayez eu de bonnes ou de mauvaises relations avec ce parent décédé ou que vous eussiez été indifférent, vos sentiments à son endroit étaient probablement très forts. Dans le fond, nous aimons tous nos parents profondément. Et ils nous aiment avec l'amour le plus inconditionnel dont un être humain imparfait est capable.

Vous devez maintenant faire face au besoin difficile, mais nécessaire, de pleurer la perte de cette personne qui comptait pour beaucoup dans votre vie. être en deuil c'est exprimer ouvertement ses pensées et ses sentiments sur la mort. C'est une étape essentielle à franchir pour retrouver la sérénité.

Reconnaissez que votre peine est unique

Votre peine est unique. Personne ne réagit exactement de la même façon. Votre expérience particulière sera marquée par le type de relation que vous entreteniez avec votre parent, les circonstances entourant la mort, votre système de soutien affectif ainsi que votre bagage culturel et religieux.

Par conséquent, vous assumerez votre deuil à votre façon et prendrez le temps qu'il faut. Ne tentez pas de comparer votre expérience avec celle d'autres personnes, et n'adoptez pas d'idées préconçues quant à la durée de votre deuil. Prenez les choses "une journée à la fois", ce qui vous permettra de pleurer votre perte à votre propre rythme.

Comment survivre au décès de son conjoint ?

  • Acceptez votre perte
  • Peu d'événements dans la vie causent autant de peine que la perte de votre conjointe ou de votre conjoint. Il se peut que vous doutiez de pouvoir survivre à cette énorme perte. Parfois, vous croirez ne pas avoir l'énergie ou la volonté nécessaire pour vous en sortir.

    Vous vous engagez sur un terrain qui, par moment, vous effrayera ; vous vous sentirez écrasé et seul. Le présent texte vous offre des suggestions pratiques qui vous aideront à surmonter votre chagrin.

  • Exprimez votre peine
  • Votre conjoint est décédé. Cette personne partageait votre vie ; elle vous accompagnait au fil des jours. Si présentement vous n'êtes pas sûr de vous, si vous vous sentez confus, c'est normal puisque vous venez de perdre une partie de vous-même. Lorsque vous perdez quelqu'un que vous aimiez, avec qui vous viviez, et sur qui vous comptiez, il est naturel d'être désorienté.

    Vous devez maintenant faire face à une tâche difficile mais importante, soit celle de pleurer la perte de votre conjoint. Ce processus consiste à exprimer ouvertement vos pensées et vos sentiments devant la mort de votre conjoint. C'est une étape essentielle à franchir pour s'en sortir.